La réponse d'UNIMEV et CREALIANS au Rapport Zero Waste sur les déchets de moquette dans l'événement

Par la rédaction 0 commentaires - 27/03/17

Selon une étude menée par UNIMEV dès 2013 sur la gestion des déchets dans la filière française des grands événements, seuls 17% des déchets événementiels tracés étaient triés en 2011, taux situé à 21% en 2012. S’il faut rappeler la complexité inhérente à l’organisation-même de tout grand événement, mais également la part importante de matériels et équipements événementiels mis en location et donc réutilisables, la profession de l’événement a progressivement pris conscience de l’urgence de la situation à travers un certain nombre d’initiatives collectives.

La problématique spécifique des déchets

Consécutivement à la 1ère étude conduite par UNIMEV en 2013 sur la gestion des déchets des événements à but professionnel en France en 2011 et 2012, une première série de prises de contacts est effectuée en 2014 avec divers organismes spécialisés (entreprise, fédération et centre de recherche : SITA UP, FEDEREC, CRITT de Savoie). Mais les échanges ont tourné court, le secteur événementiel étant jugé trop complexe et les volumes à traiter insuffisants au regard des dispositifs à mettre en œuvre.

En 2016, le Collectif Eco-Evénement, qui rassemble depuis 2007 les associations de la filière événement (UNIMEV, CREALIANS, LEVENEMENT, Traiteurs de France, SYNPASE, France Congrès et CSPE) lance un premier dialogue avec des éco-organismes sur le chantier de l’économie circulaire dans la filière événement. Objectif : envisager et tester le développement de filières de tri et de recyclage des déchets événementiels par matière, matériau ou équipement.

La problématique plus générale du développement durable

De 2010 à 2012, UNIMEV investit des ressources humaines et financières dans le Comité miroir France chargé de contribuer au développement de la norme internationale ISO 20121 de management responsable des événements et de rédiger son guide d’application. En 2012, après 4 ans de développement, l’« AMAT», Matériauthèque écoresponsable de l’événement, est créée et mise en ligne à destination des adhérents de CREALIANS ;

En 2015, UNIMEV et le Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France lancent le Calculateur de performance globale de la filière événement, outil d’évaluation, de pilotage et de valorisation des retombées et impacts économiques, fiscaux, sociaux, environnementaux, scientifiques et médiatiques des événements en France. Cofinancé en partenariat public-associatif et audité par EY, sa gouvernance et sa méthodologie sont accessibles publiquement sur www.lecalculateur.fr. Plusieurs indicateurs de l’outil sont dédiés aux déchets, à leur niveau de recyclage et à l’empreinte environnementale des solutions d’aménagement, incluant la moquette.

Parallèlement à ces actions collectives, un certain nombre d’initiatives individuelles particulièrement exemplaires en matière de développement durable dans l’événement sont régulièrement identifiées et partagées au sein du réseau d’entreprises du secteur et s’attachent notamment à résoudre les problèmes de recyclabilité des moquettes.

Des initiatives exemplaires et concrètes

- Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (certification ISO 20121 ; reporting RSE 2015 ; de 2013 à 2015, augmentation de la surface de moquette en dalle réutilisable de 6 000 à 30 000 m², surface susceptible de passer la barre des 35 000 m² pour l’édition 2017 ; opération Re Use ; incitation auprès des donneurs d’ordres à demander dans leurs appels d’offres des stands éco-conçus en utilisant AMAT Matériauthèque ; partenariat avec LTI pour la reprise des moquettes achetées ; partenariat avec l’éco-organisme VALDELIA pour la reprise et la revalorisation de certains meubles identifiés) ;

- COP21 (certification ISO 20121 ; publications d’un Bilan Carbone, de l’évaluation complexe en données réelles de l’événement dans le Calculateur de performance globale, ainsi que du rapport développement durable de l’événement) ;

- GL events (certification ISO 14001 des sites événementiels français ; démarche d’écoconception ; recherche et expérimentation de nouvelles filières de recyclage) ;

- Pollutec / World Efficiency (collecte et mise en recyclabilité de la moquette en fin de salon) ;

- VIPARIS (certification ISO 20121 pour l'ensemble des 10 sites, mise à disposition, auprès des organisateurs de manifestations, d’espaces proposant des sols propres à l’exploitation sans moquette ; projet de mise en avant d’une offre de dalles de moquettes réutilisables sur la marketplace VIPARIS).

Des sociétés spécialisées comme La Compagnie de Location de Mobilier (Groupe JMT), LTI et GL events Live offrent également des solutions techniques plus durables en matière de moquettes.

Des contraintes inhérentes au secteur de l'événementiel

UNIMEV rappelle que la filière de l’événement est essentiellement constituée de PME et TPE qui génèrent ou maintiennent chaque année 120 000 emplois directs et indirects en France. Elles doivent, pour la plupart, relever le double défi économique de leur survie à court-terme et de la soutenabilité de leur modèle à long terme. La problématique de la durabilité des matières, matériels et équipements événementiels ne peut donc être dissociée :

  • des modèles économiques de ces entreprises et de leur transition

Des questions se posent alors. Qui va supporter les coûts-produits et les investissements infrastructurels nécessaires à la mise au point et la mise en place des nouvelles solutions ? Comment accompagner les entreprises spécialisées dans l’aménagement événementiel vers de nouvelles offres de produits et services ?

  • de la complexité de la chaîne d’acteurs opérant dans le monde de l’événement,
  • de la complexité des matières, matériaux et équipements mobilisés pour produire les événements,
  • des besoins tant en produits éco-conçus en amont de l’événement qu’en débouchés de réutilisation, réemploi ou recyclage en aval de l’événement, des champs souvent hors de portée de nos entreprises organisatrices,
  • des besoins en dispositifs de R&D, innovation et transferts technologiques, difficilement finançables par nos entreprises seules.

 

Conscientes de ces enjeux et des progrès encore à réaliser en matière de tri et de recyclage des déchets événementiels en France, UNIMEV et CREALIANS poursuivent leurs travaux au niveau national, afin que l’événement de demain ne soit plus « éphémère » mais « circulaire ». Ces interrogations légitimes de la part de la société civile, amenées à être de plus en plus fréquentes, poussent UNIMEV et CREALIANS à encourager les professionnels du secteur de l'événement à se saisir de la problématique des déchets, et plus généralement de l’écoconception et de l’économie circulaire des matières, matériels et équipements d’aménagement des manifestations.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le rapport Zero Waste ici.
 

La communauté 3.0