Assistant responsable : interview de la FFMAS par Assistante Plus

Par la rédaction 0 commentaires - 13/03/13

FFMAS monique jany

Quel est le rôle des assistant(e)s face au développement durable ?

L’assistant(e) est au cœur des organisations et potentiellement vecteur de diffusion des comportements éco-responsables.

Dès 2009, nous avons donc décidé de diffuser leurs initiatives et de les encourager. Depuis cette date, le développement durable est systématiquement à l’ordre du jour de nos rencontres nationales, avec l’objectif de mettre en lumière les bonnes pratiques ou d’organiser des conférences avec des professionnels.

Nous voulons sensibiliser les assistant(e)s au rôle qu’ils et elles peuvent jouer, les encourager aussi à prendre des initiatives ou à prendre conscience de leur action. Beaucoup d’assistant(e)s jouent déjà un rôle éco-responsable important dans l’entreprise, mais ne le valorisent pas assez dans les rapports annuels et leurs entretiens individuels.

 

Comment le mouvement a-t-il évolué ?

Au départ, de nombreuses assistant(e)s dans le réseau pensaient ne pas être concerné(e)s. Aujourd’hui, nous sommes passés de la phase d’étonnement à la question : comment devenir éco-responsable ?

Bien sûr, l’assistant(e) dispose de nombreuses cartes en main. Par exemple, en orientant ses appels d’offres d’achat de fournitures de bureau vers des fournisseurs durables, encourageant la visioconférence au lieu des déplacements, en projetant ses dossiers en réunion plutôt que d’imprimer des documents qui ne seront jamais lus…

Il est possible aussi d’organiser des événements durables, un salon par exemple, où seront encouragés les déplacements en transports en commun et le covoiturage, en choisissant des traiteurs utilisant des produits régionaux, en faisant appel aux services d’entreprises de travail adapté…

Pour formaliser ces pratiques, nous éditons, à l’occasion de la prochaine assemblée générale, mi-juin, un kit de sensibilisation et une charte éco-responsable pour nos adhérents. Nous créons aussi un réseau d’assistant(e)s pour échanger sur ces bonnes pratiques.

 

Pensez-vous que le éco-responsabilité est un vecteur de valorisation du métier ?

La mise en œuvre du DD rejoint en effet notre travail de revalorisation du métier au niveau de la Fédération : l’assistant(e) n’est plus exécutant(e) mais bien un(e) responsable, qui relaie, voire impulse les bonnes pratiques et devient moteur du développement durable ou plus largement de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE).

Ce qui comprend le management intergénérationnel ou interculturel, l’accueil de salariés handicapés dans l’entreprise, la professionnalisation de l’accueil des stagiaires… 

Le développement des compétences liées à ces sujets et leur appropriation constitue un véritable levier pour la carrière des assistant(e)s.Car dans le concept du DD, nous retrouvons toutes les dimensions de notre métier, à savoir l’aide et l’accompagnement à la décision, la communication interne, les technologies, la négociation des achats… C’est donc un véritable vecteur de valorisation du rôle des assistant(e)s.

 

 

Source : Assistante Plus (magazine) • novembre-décembre 2012

 

La communauté 3.0